Suzanne de Frédéric Pommier

Résumé de l’éditeur : Dans ce récit poignant, Frédéric Pommier explore la mémoire d’une femme lucide et battante, emblématique de sa génération. Il interroge la manière dont sont traités nos aînés, mais aussi les soignants. Avec humour et tendresse, il nous plonge dans une histoire d’amour et de transmission où, en dépit des drames et de la violence, triomphent le rire et la passion.

Ces derniers temps, je découvre beaucoup d’ouvrages de non-fiction. Celui-ci est surement l’un des plus forts. Frédéric Pommier, journaliste à France Inter, nous raconte la vie pour le moins mouvementée de sa grand-mère, Suzanne. C’est aussi le récit de l’entrée de cette dernière en EHPAD, sigle barbare désignant les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. Pour marquer l’avant et l’après, l’auteur construit son livre entre flashbacks et vie dans la maison de retraite. Le lecteur comprend très vite que rien ne sera plus jamais pareil pour Suzanne. Nous sommes témoin d’une certaine maltraitance ordinaire qu’après une vie bien remplie les personnes âgées ne devraient jamais subir. Et tout cela au nom de la rapidité, du manque d’effectif, de locaux inadéquats ou encore de l’économie.

Malgré tout, ce livre possède une grande part de lumière personnifiée par Suzanne. C’est une femme extraordinaire, pleine d’esprit et de ressources. Le lecteur découvre ses petites excentricités mais aussi son sens de la tradition. Les hauts et les bas l’ont forgée. Elle a su devenir une femme indépendante et autonome à une époque où ce n’était pas si évident. Petites et grandes anecdotes sont racontées avec beaucoup de bienveillance et d’humour. C’est ainsi que nous découvrons la famille soudée de Frédéric Pommier. Les souvenirs qui le lie à sa grand-mère dont il semble très proche sont également très émouvants à lire. Respectant sa devise, « sourire quand même », Suzanne garde la tête haute dans sa petite chambre et récompense la gentillesse de certains soignants par une œillade ou une parole réconfortante.

Le récit de Frédéric Pommier est fort et provoque la réflexion. C’est un manifeste contre la maltraitance ordinaire de nos seniors au sein des structures spécialisées mais aussi contre l’inadéquation de certaines prises en charge. Ces questions sont à solutionner d’urgence à l’heure où la population ne cesse de vieillir, phénomène qui n’est pas près de s’inverser. C’est aussi le récit d’une vie, celle de Suzanne. Elle a quelque chose d’universel et fait donc écho en chacun de nous.

Lu dans le cadre du Grand prix des lectrices Elle 2019.

Vous aimerez aussi découvrir :

  • Croquis d’une vie de bohème de Lesley Blanch
  • Ici les femmes ne rêvent pas de Rana Ahmad
  • Rebelles honorables de Jessica Mitford

Fanny

6 commentaires sur « Suzanne de Frédéric Pommier »

  1. Chère Fanny, je suis ravie de constater que nous avons toutes les deux aimé et chroniqué le même livre, que je conseille d’ailleurs fortement à tous-toutes nos lecteurs-lectrices.

  2. Je suis curieuse de le découvrir, je trouve que c’est très bien qu’un ouvrage ose parler de ce qui se passe dans les établissements spécialisés. Pour avancer, nous en avons tous besoin peut importe notre place dans la société. Merci pour la découverte.

    1. Tu as tout à fait raison, ce genre d’ouvrage est vraiment nécessaire dans notre monde un peu fou qui perd parfois le sens des réalités et des priorités (elles sont si nombreuses…). Il est très intéressant et puis Suzanne est si attachante.

Laisser un commentaire