Les âmes englouties de Susanne Jansson

Résumé de l’éditeur : Pour travailler à sa thèse de biologie, Nathalie retourne vivre dans sa région natale, au coeur d’une Suède humide et reculée. Dans la petite maison qu’elle habite en forêt, elle se laisse rappeler à son enfance douloureuse, à l’époque où la disparition de la jeune Tracy avait inauguré une succession de drames. Un jour, un cadavre est retrouvé dans la tourbière. Dix années auparavant, déjà, une jeune fille momifiée avait été découverte au même endroit. Bientôt, de nouveaux cadavres affleurent. Alors que la police se met en quête d’un serial killer, Göran, ancien professeur de physique, est convaincu que l’endroit est peuplé de revenants. Cette théorie intrigue aussi Maya, photographe judiciaire. Les trajectoires de Nathalie et de ces deux enquêteurs de l’ombre vont se mêler… et de nombreux secrets seront déterrés.

La Scandinavie, ses grands espaces, ses mythes et ses saisons si particulières nourrissent bien des envies de voyage. Cependant, ceci est sans compter les cadavres que l’on retrouve régulièrement dans la tourbière suédoise. C’est dans cette atmosphère que Susanne Jansson plante le décor de son premier roman. Elle signe un thriller d’ambiance où la nature est omniprésente et parfois impitoyable. Cette dernière donne autant qu’elle prend. Nous sommes également face à un roman psychologique où les personnages ont une place prédominante. Le mélange des genres est d’ailleurs assez intéressant et plutôt bien équilibré.

Susanne Jansson mixe croyances locales, atmosphère nordique, enquête policière et sciences. Néanmoins, ce roman n’a pas remporté totalement mon adhésion. En effet, je n’ai pas réussi à m’attacher à la plupart des personnages. Leur nombre en est peut-être la cause. Nathalie est bien la seule à avoir réussi à attirer mon attention. J’ai beaucoup aimé apprendre à la connaitre et à la découvrir. Sous sa maitrise scientifique, cette femme cache un passé douloureux ainsi qu’un sentiment d’inachevé. La tourbière va faire ressurgir d’anciens souvenirs pour le moins sombres. L’ensemble manque également de profondeur et d’originalité.

Vous l’aurez compris, ce premier roman est une lecture plutôt agréable sans être exceptionnelle. J’y ai retrouvé ce que j’apprécie dans ce genre de récit d’atmosphère : une ambiance bien particulière, une dose de sciences et des croyances locales. Cependant, l’histoire manque de profondeur et de personnages réellement marquants.

Lu dans le cadre du Grand prix des lectrices Elle 2019.

Vous aimerez aussi découvrir :

  • La maison des hautes falaises  de Karen Viggers
  • Rivière tremblante d’Andrée A. Michaud
  • Soudain, seuls  d’Isabelle Autissier

Fanny

2 commentaires sur « Les âmes englouties de Susanne Jansson »

  1. Je suis complètement d’accord avec cet article. Le seul intérêt que j’ai trouvé à ce thriller fantastique, c’est le suspense distillé à petite dose, tout du long. C’est vrai que les personnages principaux manquent d’épaisseur. Un peu décevant pour une sélection Elle!

    1. Je suis complétement d’accord avec toi. D’autant plus que ce titre souffre de la comparaison avec d’autres policiers bien meilleurs de la sélection Elle.

Laisser un commentaire