Les Brontë de Jean-Pierre Ohl

Résumé de l’éditeur : Les sœurs Brontë… Ce pluriel, depuis un siècle et demi, fascine. Quand Emily écrit Les Hauts de Hurlevent, Anne publie La Recluse de Wildfell Hall, et Charlotte Jane Eyre. La première meurt à trente ans, en 1848 ; la deuxième à vingt-neuf, un an plus tard ; la troisième à trente-neuf, en 1855. Sans oublier Branwell, le frère écrivain maudit, qui disparaît lui aussi prématurément, miné par l’alcool et la tuberculose. Tous quatre étaient orphelins de mère. Quelle probabilité y avait-il pour que tous ces talents si originaux poussent ainsi à l’ombre du presbytère de Haworth? Faute de pouvoir éclaircir totalement ce mystère, Jean-Pierre Ohl tente d’en dessiner les contours, et de comprendre ce qui, aujourd’hui encore, rend si proches de nous les enfants du pasteur Patrick Brontë.

On ne présente plus les trois sœurs Brontë. Chacune d’entre elles a donné vie à un chef d’œuvre : Jane Eyre pour Charlotte, Les Hauts de Hurlevent pour Emily et La recluse de Wildfell Hall pour Anne. Après Charles Dickens, Jean-Pierre Ohl s’attaque donc à un nouveau mastodonte de la littérature britannique. Ce livre regroupe en réalité plusieurs biographies. En effet, chaque membre de la famille Brontë est décrit. L’existence des contemporains de cette époque est également dépeinte. L’auteur explique régulièrement le contexte historique et notamment les différents soulèvements sociaux qui viennent troubler la paix du presbytère de Haworth dans le Yorkshire.

Le biographe apporte un nouvel éclairage au sujet. Le travail s’avère délicat car l’étude des Brontë repose principalement sur la correspondance familiale, et notamment celle très suivie de Charlotte, et sur des témoignages. Jean-Pierre Ohl n’hésite pas à réécrire la légende construite au fil des ans en nous proposant des analyses plausibles appuyées d’arguments pertinents. Il remet également en question la vision partiale d’Elizabeth Gaskell, amie et première biographe de Charlotte Brontë. Malgré l’exercice clairement exigeant, l’ensemble est clair et facile à lire. Pour ne rien gâcher, un cahier central nous présente une sympathique sélection d’illustrations.

Je ne suis pas une experte en biographie mais je dois dire que le travail de Jean-Pierre Ohl m’a plutôt conquise. J’ai pris plaisir à lire ce livre et à redécouvrir la vie si dramatique et si littéraire des Brontë. N’hésitez donc pas à vous lancer, je suis certaine que certains d’entre vous trouverons leur bonheur dans cet ouvrage. De quoi donner envie de parcourir la précédente biographie de l’auteur à propos de Charles Dickens.

Lu grâce à la masse critique Babelio et les éditions Folio.

babelio

Vous aimerez aussi découvrir :

  • Le monde infernal de Branwell Brontë de Branwell Brontë
  • Les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë
  • Lettres choisies de la famille Brontë (1821-1855) par Constance Lacroix

Fanny

12 commentaires sur « Les Brontë de Jean-Pierre Ohl »

    1. As-tu été sélectionné? Si oui, je te souhaite une bonne lecture. Une biographie simple et claire mais non dénuée d’une certaine exigence.

  1. J’ai lu le monde infernal de Brandwell Brontë et récemment Emily Brontë de Denise le Dantec….. passionnant, on en apprend encore sur cette famille d’artiste et d’écrivaines…. Dans cette dernière biographie sur Emily j’ai beaucoup aimé en particulier le rapport entre les soeurs avec leurs caractères très différents….Quelle famille ! 🙂

    1. Je note le Denise le Dantec. On en apprend toujours un peu plus sur la famille Brontë à chaque ouvrage. A croire que le sujet n’est pas près de s’essouffler. J’avais bien aimé Le monde infernal de Brandwell Brontë qui remet en avant le frère souvent occulté. Il est question de Daphné du Maurier dans la biographie de Jean-Pierre Ohl. 😉

  2. Dans cette collection, j’ai lu une biographie de Madame de Sévigné par Stéphane Malatère que j’avais beaucoup aimé et que je recommande, d’ailleurs. 😉 C’est ce livre qui m’avait fait découvrir la collection Biographie des éditions Folio… Ils ont une gamme hyper complète : artistes, peintres, écrivains, hommes politiques, biographies historiques… J’en ai déjà retenu pas mal et cette biographie des soeurs Brontë me tente évidemment beaucoup… La seule que je n’ai pas lue est Emily mais je pense que je le ferai un jour… En tous les cas, j’aime beaucoup les romans de Charlotte et Anne et j’aimerais bien en apprendre un peu plus sur leur vie… Mais…au vu du titre, j’imagine qu’il n’est pas question que des sœurs mais que l’auteur doit aborder Branwell, aussi, non ? 😉

    Voilà un article qui me donne encore plus, si c’est possible, envie de me lancer dans cette lecture !

    1. J’avoue ne pas bien connaitre cette collection. Je retiens ton commentaire pour de futures lectures.
      Tu as tout à fait raison, il est question de Branwell mais aussi de Patrick (le père de tout ce petit monde). Jean-Pierre Ohl n’occulte personne. C’est passionnant car la famille Brontë est à l’image de toute une époque.

  3. J’ai lu deux biographies de cette collection (Mme de Sévigné – d’ailleurs je suis entièrement d’accord avec le commentaire précédent – Balzac) et je les ai appréciées toutes les deux, je me laisserai peut-être tenter pour celle-ci, mais j’ai en aussi une dans ma PAL (Collection A 20 ans au Diable Vauvert).

    1. Les soeurs Brontë à 20 ans est plus succinct mais tout aussi intéressant. Je vais tenter de fouiller un peu plus la collection Biographie – Folio car je la connais assez peu…

Laisser un commentaire