Bilan de mes lectures : AVRIL 2019 ~ Lectures à venir : MAI 2019

Le mois d’avril a sonné la fin de ma participation au Grand prix des lectrices Elle 2019. En effet, le dernier livre de la sélection est passé entre mes mains. Ne reste plus qu’à attendre les résultats de nos notes de lecture! J’ai pu reprendre un rythme de lecture tout à fait normal et sortir quelques livres de ma pile à lire. J’ai d’abord lu avec une certaine fascination les mots d’Alexandria Marzano-Lesnevich, j’ai découvert le destin pour le moins énigmatique de sept femmes sous l’Occupation, j’ai suivi l’évolution de la jeune Judith dans une Angleterre aujourd’hui disparue, j’ai retrouvé avec un grand bonheur Lenu et Lila, je me suis faufilée dans la haute société new-yorkaise si corsetée et j’ai fait la connaissance du déterminé Thomas Alexandre Dumas.

Nombre de livres lus : 6

Nombre de pages lues : 2510


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

L’empreinte d’Alexandria Marzano-Lesnevich, éd. Sonatine, 480 p.

Ce livre m’a subjuguée de bout en bout. L’écrivaine fait preuve de talent aussi bien dans son écriture que dans son travail de recherche et sa capacité de recul. Rien n’est tout blanc ni tout noir, la complexité des personnalités présentes dans ce livre est flagrante. Ici pas de pathos mais une vraie réflexion et une quête d’explication.

5/5

Diaboliques de Cédric Meletta, éd. Robert Laffont, 240 p.

La Seconde Guerre mondiale semble être un sujet inépuisable mais toujours intéressant. Grâce à un travail de recherches poussé, Cédric Meletta nous dépeint sept portraits de femmes ayant participé à des manœuvres aux conséquences plus ou moins graves. Trop de noms de personnes et trop de digressions m’ont empêchée de profiter de ma lecture.

3/5

Poussière de Rosamond Lehmann, éd. Libretto, 374 p.

Poussière possède un charme particulier et suranné. D’une écriture fine et ciselée, Rosamond Lehmann nous dépeint tout un monde perdu. Le rythme est lui aussi assez singulier. Le lecteur suit une héroïne solitaire et observatrice à travers les saisons et les années. Les relations entre les différents protagonistes sont complexes.

4,5/5

L’amie prodigieuse, Tome 2 : Le nouveau nom d’Elena Ferrante, éd. Folio, 640 p.

Je n’ai pas tardé à continuer l’aventure auprès de Lenu et Lila après ma très belle découverte du premier tome. Cette fois, nous suivons nos deux héroïnes à la fin de leur adolescence. La construction est assez déséquilibrée entre une première partie plutôt longue et une seconde pleine de rebondissements. Affaire à suivre!

4/5

L’âge de l’innocence d’Edith Wharton, éd. Les Belles Lettres, 456 p.

L’âge de l’innocence se démarque par bien des aspects des deux précédents titres que j’ai pu lire d’Edith Wharton. Les carcans de la société new-yorkaise frappe de plein fouet un jeune homme à la veille de son mariage dans les années 1870. La chute pleine de mélancolie et de prise de conscience m’a particulièrement plu.

4/5

Alex, fils d’esclave de Christel Mouchard, éd. Flammarion jeunesse, 320 p.

Sans être un coup de cœur, cette biographie romancée destinée à la jeunesse m’a fait passer un bon moment de lecture. J’ai appris beaucoup à propos du destin hors du commun du père d’Alexandre Dumas père. Christel Mouchard met au service de son roman une plume dynamique et imagée. Le rythme soutenu n’est pas en reste.

4/5

Lectures EN COURS

LECTURES PRÉVUES EN MAI

Très bon mois de mai à tous!

Fanny

5 commentaires sur « Bilan de mes lectures : AVRIL 2019 ~ Lectures à venir : MAI 2019 »

  1. Joli bilan ! Lu en début d’année, L’empreinte m’a aussi subjugué ; tant de réflexions en découlent.
    Vanessa et Virginia & Mrs Hemingway font particulièrement envie. J’adore tout ce qui touche de près ou de loin à Zelda Fitzgerald, c’est un personnage fascinant.

  2. J’ai bien envie de me plonger dans la saga L’amie prodigieuse, et le roman de Karen Viggers semble être plutôt pas mal. C’est un beau bilan, j’espère que tu feras encore de belles découvertes ce mois-ci.

Laisser un commentaire