Adèle et moi de Julie Wolkenstein

Résumé de l’éditeur : Après la mort de mon père, j’ai trouvé en rangeant ses papiers des documents sur sa grand-mère dont j’ignorais tout et qui révélaient un secret de famille. Je ne me suis jamais intéressée aux ancêtres de personne : les gens que je ne connais pas, surtout s’ils sont morts, me sont cent fois plus étrangers, même s’ils me sont apparentés, que les personnages de romans. Mais il y avait dans ce que je découvrais sur cette arrière-grand-mère des choses qui me plaisaient, d’autres que j’aurais voulu savoir. J’ai hésité à enquêter. Ce livre est le résultat de mes hésitations.

Depuis la fin de l’aventure du Grand prix des lectrices Elle 2019, je m’efforce de diminuer ma pile à lire et de lire des livres qui m’attendent depuis trop longtemps dans ma bibliothèque. Adèle et moi fait partie de ces romans que je souhaitais découvrir depuis plusieurs années. Une partie se déroule dans le Sud-Manche où je suis née, d’où mon intérêt. Entre Jullouville, Saint-Pair-sur-Mer et Granville, Julie Wolkenstein décrit un littoral battu par les vents. Cependant, le sujet principal est bien son histoire familiale. Cette dernière se déploie sous nos yeux dans les moindres détails. L’écrivaine redonne vie et sentiments à ses aïeux à partir de journaux intimes et de témoignages.

Julie Wolkenstein se joue des genres littéraires. En effet, la frontière est ténue entre roman, biographie et autobiographie. Les pistes sont également brouillées entre fiction  et réalité. Cette héroïne a traversé trois guerres, des deuils et des déceptions en trouvant des échappatoires, notamment la marche. Adèle est un personnage plutôt ordinaire mais rendue inoubliable par son parcours, son humanité et sa sensibilité. Certains passages m’ont un peu moins plu. En effet, les nombreuses interrogations de la romancière apportent parfois quelques longueurs. Pour le reste, l’écriture est fluide et l’ensemble très plaisant à lire.

Le constat est clair : j’ai bien fait de sortir ce roman en dormance dans ma pile à lire. Adèle est moi est un ouvrage entre roman, biographie et autobiographie. L’écrivaine se joue de son lecteur concernant la réalité des faits familiaux. Toujours est-il que Julie Wolkenstein nous entraine dans une époque traversée par trois guerres où les femmes commencent à gagner leur indépendance. Les décors de la côte normande sont superbement décrits.

Vous aimerez aussi découvrir :

  • Ásta de Jón Kalman Stefansson
  • Madame, vous allez m’émouvoir de Lucie Tesnière
  • Vingt-quatre heures de la vie d’une femme de Stefan Zweig

Fanny

Laisser un commentaire