Tops / flops – Bilan de l’année 2017

La tempête rugit dehors. Les vacances donnent du temps pour soi. Je vous propose de faire le point sur l’année 2017. Cette dernière a apporté son lot de petits bonheurs et de grands malheurs. La vie est souvent faite comme ça. Malgré tout, il faut aller de l’avant et voir le positif. Il y en a eu pas mal, et heureusement! Un superbe séjour en Suisse, des ballades au bord du canal, des sorties en tout genre, des retrouvailles en famille, l’obtention d’un concours de la fonction publique, un déménagement et bien d’autres choses encore. Je ne suis jamais vraiment prête à affronter une nouvelle année mais advienne que pourra!

Maintenant, place au tant attendu tops et flops de l’année 2017! J’espère vous faire découvrir quelques ouvrages.

Sans titre-1

                   

                   

         

Contrairement à l’année dernière où mon classement contenait une majorité d’auteurs francophones, les auteurs anglo-saxons ont eu la part belle en 2017. Cette année, des ouvrages m’ont bousculée et fait réfléchir comme L’immeuble Christodora de Tim Murphy, Pourquoi je n’ai pas écrit de film sur Sitting Bull de Claire Barré ou encore Brooklyn follies de Paul Auster. D’autres m’ont embarquée dans de belles aventures avec notamment le premier tome du Paris des merveilles de Pierre Pevel ou encore Frenchman’s creek de Daphne du Maurier. J’ai également suivi le destin de beaucoup de jeunes filles dans Quatre sœurs de Malika Ferdjoukh, Les hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, Si j’avais su que tu deviendrais si belle, je ne t’aurais jamais laissée partir de Judy Chicurel, Lettres choisies de la famille Brontë et Avec vue sur l’Arno d’E. M. Forster. Cette année, j’ai surtout découvert la fratrie Mitford avec Ces extravagantes soeurs Mitford de Annick Le Floc’hmoan, La poursuite de l’amour de Nancy Mitford et Rebbelles Honorables de Jessica Mitford. Le cru 2017 me laisse un goût agréable d’accomplissement.

flops littérature

                        

Avec 80 lectures au compteur pour l’année 2017, il est impossible de passer à côté de quelques déceptions. La porte du ciel de Dominique Fortier m’a laissée totalement indifférente. L’appel de Portobello road de Jérôme Attal m’a ennuyée. Pourtant quel coup de cœur j’avais eu avec l’un de ces romans (Les jonquilles de Green Park) en 2016! Miniaturiste de Jessie Burton et Deux sœurs d’Elizabeth Harrower m’ont laissé un goût d’inachevé. Fait très rare chez moi, je n’ai pas réussir à terminer deux romans. Il s’agit de La maison des Turner d’Angela Flournoy et Captive de Margaret Atwood.

BD

              

Le constat est encore une fois sans appel pour l’année 2017 : je lis toujours peu de bande dessinée et autre roman graphique. Je suis pourtant certaine que je passe à côté de jolies pépites. Quatre ouvrages ont tout de même su retenir mon attention, ce qui n’est pas si mal. Les deux tomes de Culottées sont excellents et inspirants. J’ai beaucoup apprécié les dessins et l’humour du roman graphique sur Agatha Christie. J’ai suivi avec beaucoup d’intérêt le voyage dans la station spatiale internationale de Thomas Pesquet en 2016 et 2017. Je ne pouvais donc pas passer à côté de Dans la combi de Thomas Pesquet signé Marion Montaigne. Quel régal! J’ai appris autant que j’ai ri.

period drama

              

    

Le visionnage de period-dramas à, encore une fois, jalonner mon année 2017. Je souhaitais vous présenter les six qui se démarquent vraiment. To walk invisible m’a permis de mettre des images sur le quotidien des sœurs Brontë et de leur entourage. J’ai retrouvé avec grand plaisir mon enquêteur britannique préféré, Endeavour Morse, pour une quatrième saison de haute volée. Decline and fall est à mourir de rire. Quel bon moment et quelle pépite! Cette adaptation m’a donné envie de découvrir le roman d’origine d’Evelyn Waugh. Anne with and E m’a beaucoup plu. Cette petite fille est si attachante et si vive. Je ne présente plus Dunkerque, film à grand succès et qui a fait beaucoup parler de lui. Il a d’ailleurs fait mouche me concernant. Coup de cœur parmi les coups de cœur, The marvelous Mrs Maisel (par les réalisateurs de Gilmore Girls) a été une vraie surprise et un délice de bout en bout. Je ne peux que vous la conseiller!

Je vous souhaite une merveilleuse année 2018. Quelle soit pleine de découvertes en tout genre et d’épanouissement. Quant à moi, je vous dis à très vite pour toujours plus d’échange!

Fanny

Bilan de mes lectures : DECEMBRE 2017 ~ Lectures à venir : JANVIER 2018

Pour bien finir l’année 2017, je n’ai lu que de très bons livres. Je ne me vois pas faire autrement que de donner des coups de cœur à tout le monde tellement chaque titre m’a touchée d’une certaine manière. En décembre, j’ai suivi l’éveil de la conscience de Lucy entre l’Italie et le Royaume-Uni, j’ai découvert la plume décapante de Nancy Mitford, j’ai suivi les aventures humaines de Nathan et Tom, j’ai lu Jessica Mitford me raconter sa vie et ses convictions et j’ai plongé dans l’univers toujours plus sombre d’Harry Potter.

Nombre de livres lus : 5

Nombre de pages lues : 2339


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

Avec vue sur l’Arno d’E. M. Forster, éd. Robert Laffont, 368 p.

Ce roman nous dépeint l’éveil du libre arbitre de Lucy mais aussi de sa conscience à l’encontre de son éducation et de son extraction sociale. C’est aussi le face à face entre deux générations qui se joue. L’auteur insinue beaucoup et pousse le lecteur à lire entre les lignes. Un roman au charme certain entre l’Italie et le Royaume-Uni.

5/5

La poursuite de l’amour de Nancy Mitford, éd. 10/18, 256 p.

Ce roman nous propose de découvrir le passage brutal de l’enfance à l’âge adulte de deux jeunes filles de bonne famille britannique. L’humour de l’ainée de la fratrie des Mitford est décapant. Certaines scènes sont franchement drôles. Il y a beaucoup de Nancy et de sa famille dans ce livre, ce qui le rend d’autant plus touchant.

5/5

Brooklyn follies de Paul Auster, éd. Babel, 363 p.

Je suis tellement heureuse d’avoir retrouvée mon auteur favori. J’ai mis un peu de temps à entrer dans cette histoire. Une fois les personnages et le contexte bien mis en place, je me suis tout simplement régalée. A travers ces pages, on ressent toute l’humanité de Paul Auster mais aussi son amour pour son quartier, Brooklyn.

5/5

Rebelles honorables de Jessica Mitford, éd. Les belles lettres, 312 p.

Quelle vie, mais quelle vie! Jessica est surement la personne que j’admire le plus au sein de la fratrie des Mitford. C’est une femme aux convictions fortes et au parcours extra-ordinaire. Elle nous raconte son histoire avec humour et recul. Les dernières pages sont déchirantes. Une femme inspirante et un modèle à suivre!
5/5

Harry Potter et l’Ordre du Phénix de J. K. Rowling, éd. Folio junior, 1040 p.

Quel régal de retrouver cette bulle et cet univers si familier! L’oppression mais aussi la lutte contre celle-ci se mettent doucement en place. La tension toujours latente de ce tome le rend encore plus sombre que les précédents. Plein d’élément se noue et se joue ici. Vivement la suite!
5/5

LECTURES EN COURS

    

LECTURES PRÉVUES EN JANVIER

         

    

Je vous souhaite un très bon mois de janvier et une belle année 2018!

Fanny

Bilan de mes lectures : NOVEMBRE 2017 ~ Lectures à venir : DÉCEMBRE 2017

Avec un peu de retard (mieux vaut tard que jamais), je vous retrouve avec le bilan de mes lectures du mois de novembre. J’ai beaucoup lu. Le froid et le mauvais temps sont propices à se blottir sous un plaid pour parcourir un livre. C’est toujours un réconfort lorsque les journées raccourcissent de pouvoir s’évader par ce biais. Le mois dernier, j’ai donc vécu la terreur chez les Mintz, j’ai appris à connaitre Virginia et Leonard Woolf, j’ai vu le passé rattraper des repentis, j’ai été témoin de la vie dans un pensionnat américain pour garçons, j’ai écouté l’histoire de Grace et j’ai plongé au cœur du voyage spatiale de Thomas Pesquet.

Nombre de livres lus : 9

Nombre de pages lues : 2507


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

Fais-moi peur de Malika Ferdjoukh, éd. l’École des loisirs, 382 p.

Quel bonheur de retrouver la fantaisie de Malika Ferdjoukh! Cette dernière possède un vrai don pour faire passer des messages tout en distillant un humour si singulier. Nous sommes introduits dans un thriller jeunesse où la chaleureuse maison des Mintz est la proie d’un personnage glaçant et antisémite. Un très beau roman plein de sens.

4,5/5

Je te dois tout le bonheur de ma vie de Carole d’Yvoire, éd. Le livre de poche, 224 p.

J’ai beaucoup aimé ce bel objet-livre qui renferme une biographie et une fine analyse du couple Woolf. Carole d’Yvoire s’arrête volontairement rapidement après leur mariage. Elle rétablit la vérité face aux exagérations et fantasmes que Virginia Woolf a suscité. Les différentes photos, reproductions de tableaux ou d’images sont une vraie valeur ajoutée

5/5

Une assemblée de chacals de S. Craig Zahler, éd. Gallmeister, 365 p.

Ce western fut une parenthèse hors des sentiers battus pour moi. Je dois dire que ma lecture m’a plu. Je me suis attachée aux quatre repentis et à leur entourage. S. Craig Zahler a réuni tous les codes du western pour nous permettre un dépaysement sous haute-tension et une plongée au cœur des grand espaces américains.

4/5

Le château des étoiles, Tome 1 : La conquête de l’espace de Alex Alice, éd. Rue de Sèvres, 64 p.

Ce premier tome est très sympathique. Il pose déjà des jalons assez précis pour la suite de l’histoire. Entre humour et sérieux, le lecteur y trouve tout à fait son compte. Les dessins à l’aquarelle sont superbes. Ils donnent une vraie identité à cette série et sont tellement beaux à regarder.
4/5

Save me Pythie, Tome 5 d’Elsa Brants, éd. Kana, 176 p.

Ce dernier tome est une vraie déception. J’ai adoré les quatre précédents opus avec lesquels je me suis beaucoup amusée. La chute est un peu expéditive et aurait mérité d’être un peu plus approfondie à mon sens. Je n’ai pas retrouvé l’humour et l’espièglerie si particuliers à Elsa Brants. Dommage!
2/5

Les mémoires de Vanitas, Tome 1 de Jun Mochizuki, éd. Ki-Oon, 242 p.

Des personnages attachants, une bonne dose de mystère, du rythme et un peu de fantastique, voilà le contenu de ce manga. Ce premier tome est assez épais et permet déjà de bien entrer dans l’histoire. Jun Mochizuki a su insérer de l’humour notamment par le biais du personnage de Vanitas.
4/5

Une bonne école de Richard Yates, éd. Robert Laffont, 216 p.

Ce roman paru en 1978 est tout en nuance et en ambiguïté. Richard Yates oscille sans cesse entre nostalgie des pensionnats américains pour garçons et critique au vitriol de ces institutions. La Seconde Guerre mondiale est toujours en toile de fond. La part d’autobiographie est très importante.
4/5

Captive de Margaret Atwood, éd. Robert Laffont, 630 p.

Ce roman de Margaret Atwood est une déception.  Le sujet, le contexte et les personnages sont passionnants. Les études sur la psychologie sont en plein boom en cette fin de XIXe siècle. Malheureusement, l’ensemble est trop long et franchement monotone. J’avoue avoir lu les 150 dernières pages en diagonale.
2,5/5

Dans la combi de Thomas Pesquet de Marion Montaigne, éd. Dargaud, 208 p.

J’ai tout simplement adoré cette bande-dessinée. Il faut dire que je n’en attendais pas moins de Marion Montaigne. Cette dernière possède le talent de nous faire découvrir un sujet scientifique, ici l’entrainement puis le voyage sur la station spatiale internationale de Thomas Pesquet, avec beaucoup d’humour mais aussi d’informations.
5/5

LECTURES EN COURS

    

LECTURES PRÉVUES EN DÉCEMBRE

    

     

Je vous souhaite un très bon mois de décembre et de très belles fêtes de fin d’année!

Fanny

Bilan de mes lectures : OCTOBRE 2017 ~ Lectures à venir : NOVEMBRE 2017

Pendant le mois d’octobre, j’ai pu enfin me poser dans mon nouveau logement tout bien rangé. J’ai ressenti une vraie fringale littéraire. Lors de chaque moment de liberté, je me suis plongée entre les pages d’un livre. Le mois dernier j’ai donc assisté au mariage secret entre Romain Gary et Jean Seberg, j’ai été témoin des affres des guerres de religion et de pouvoir, je suis descendue dans la fosse 3 Saint-Amé de Lens-Liévin un certain 27 décembre 1974, j’ai traversé la taïga russe et j’ai rencontré les six extravagantes soeurs Mitford.

Nombre de livres lus : 5

Nombre de pages lues : 2102


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

Mariage en douce d’Ariane Chemin, éd. Points, 150 p.

Ariane Chemin nous raconte la journée du mariage secret entre Romain Gary, monstre de la littérature française, et Jean Seberg, actrice américaine. Une journée si particulière que même les deux futurs époux semblent absents. Elle fait régulièrement des apartés sur le parcours de ces deux personnalités. Ce livre donne envie d’aller plus loin!

4/5

Une colonne de feu de Ken Follett, éd. Robert Laffont, 900 p.

Cette fresque historique m’a beaucoup plu dans son ensemble. Nous sommes introduits dans les rouages de tractations politiques, d’espionnages, de guerres de religion dans l’Europe du XVIe et XVIIe siècle. C’est aussi l’histoire de toute une génération au service des puissants mais défendant des idées. Le style de Ken Follett reste assez classique.

4/5

Le jour d’avant de Sorj Chalandon, éd. Grasset, 336 p.

J’ai beaucoup aimé l’immersion dans le monde et toutes les spécificités de la mine et du travail de mineur. L’intrigue principale m’a intéressée ainsi que le principal rebondissement franchement inattendu. Par contre et à mon sens, le roman s’embourbe sur la fin et notamment lors du procès du protagoniste.

3,5/5

L’archipel d’une autre vie de Andreï Makine, éd. Points, 240 p.

Ce roman relate une traque en pleine taïga russe qui se transforme en fuite d’un système dans lequel le héros ne se reconnait pas. La nature est omniprésente et est à la fois une alliée et une ennemie. Le contexte historique (nous sommes en 1952 et 1953) est en filigrane. Il se devine. La chute donne beaucoup de sens à tout ce qui a précédé.
4,5/5

Ces extravagantes sœurs Mitford de Annick Le Floc’hmoan, éd. J’ai lu, 476 p.

Un vrai et beau coup de cœur pour cette biographie des six sœurs Mitford et de leur famille. Certaines sont assez extrêmes (Diana et Unity) et d’autres m’ont beaucoup touchée (Nancy et Jessica). Se mêle également une fresque historique du XXe siècle assez fine. Je me suis plongée dans ces pages avec une véritable fascination.
5/5

LECTURES EN COURS

     

LECTURES PRÉVUES EN NOVEMBRE

         

Je vous souhaite un très bon mois de novembre!

Fanny

Bilan de mes lectures : SEPTEMBRE 2017 ~ Lectures à venir : OCTOBRE 2017

Je dois bien avouer qu’en septembre, je me suis éclatée littérairement parlant (je le précise puisque pas mal d’éléments sont venus assombrir le reste). J’ai lu deux ouvrages de littérature jeunesse. Un premier roman m’a emmenée dans le quartier londonien de Brick Lane aux côtés de quatre adolescentes cherchant leur voie. Le second roman m’a embarquée dans une folle aventure au sein de la capitale britannique. Mais j’ai surtout lu des livres m’ayant fait réfléchir notamment sur l’enfance, sur la spiritualité et sur les coulisses sombres de l’Histoire.

Nombre de livres lus : 5

Nombre de pages lues : 1730


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

Neverland de Timothée de Fombelle, éd. Iconoclaste, 128 p.

A travers ce court récit, Timothée de Fombelle part à la recherche de son enfance. Il nous partage des souvenirs, des sensations mais aussi des sentiments. Il nous présente l’enfance comme une bouée à laquelle se raccrocher dans nos vies d’adulte. Un récit très intime qui nous empêche parfois de totalement saisir son contenu.

3,5/5

Pourquoi je n’ai pas écrit de film sur Sitting Bull de Claire Barré, éd. Robert Laffont, 252 p.

Ce livre est un témoignage. Claire Barré nous fait découvrir son parcours chamanique, pratique impressionnante. En parallèle, elle raconte son émouvante rencontre avec Ernie Lapointe, descendant de Sitting Bull. C’est l’occasion de rappeler le massacre qu’ont subi les tribus indiennes. Un livre plein de sens et de prise de conscience.

5/5

Les filles de Brick Lane, Tome 2 : Sky de Siobhan Curham, éd. Flammarion jeunesse, 358 p.

J’ai retrouvé avec bonheur Sky, Rose, Ambre et Maali. Ce deuxième tome est tout à fait dans la lignée du précédent. Cependant et à mon sens, Siobhan Curham va un peu plus loin dans les thématiques proposées : la maladie, le harcèlement scolaire, la sexualité et tant d’autres. Un roman adolescent ancré dans la réalité et sensible.

4/5

Section 13, Livre 1 : Jack et le bureau secret de James R. Hannibal, éd. Flammarion jeunesse, 400 p.

James R. Hannibal nous propos un roman jeunesse d’aventure. Nous suivons Jack dans sa quête pour retrouver son père. Avec un rythme soutenu dès les premières pages, une intrigue autour de Londres et de son grand incendie, des airs à la Harry Potter ainsi que des références comme Sherlock Holmes et le Dr Watson, j’ai bien apprécié ma lecture.
4/5

L’étoile jaune de l’inspecteur Sadorski de Romain Slocombe, éd. Robert Laffont, 592 p.

J’avais beaucoup aimé le premier opus de l’inspecteur Sadorski. Ce second tome est à la hauteur de mes espérances. Romain Slocombe nous plonge dans les coulisses de la répression au sein d’un Paris sous occupation allemande. Le cynisme, le réalisme et les nombreux détails qui alimentent ce roman font toujours autant froid dans le dos.
5/5

LECTURE EN COURS

LECTURES PRÉVUES EN OCTobre

          

         

Je vous souhaite un très bon mois d’octobre et un bel automne!

Fanny

Bilan de mes lectures : AOÛT 2017 ~ Lectures à venir : SEPTEMBRE 2017

Je tarde à publier mon bilan du mois. Et pour cause! J’ai passé plusieurs semaines à préparer mon déménagement puis à m’installer. J’ai maintenant un vrai bureau où me poser pour écrire mais aussi et surtout pour lire. Quel bonheur! Malgré le temps consacré à remplir des cartons puis à les déballer, j’ai pu lire convenablement. J’ai passé plusieurs années auprès de Charlotte Brontë et de son univers, j’ai suivi les coulisses des assassinats de deux frères, j’ai découvert toute la lumière que peut apporter une chevelure grise, j’ai suivi l’enquête d’un triple meurtre sordide à la serpe, j’ai participé à la résolution d’un mystère en compagnie des petites cellules grises d’Hercule Poirot et j’ai suivi l’histoire d’une famille nombreuse afro-américaine.

Nombre de livres lus : 6

Nombre de pages lues : 2528


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

Lettres choisies de la famille Brontë (1821-1855), éd. Quai Voltaire, 624 p.

Quel livre magnifique! Je me suis passionnée pour cette correspondance de la famille Brontë. La force de caractère de Charlotte est particulièrement impressionnante. J’ai adoré suivre le quotidien d’un foyer en plein milieu XIXe siècle et d’autant plus lorsqu’on connait le destin exceptionnel mais aussi bien triste de cette famille.

5/5

Ils vont tuer Robert Kennedy de Marc Dugain, éd. Gallimard, 400 p.

Marc Dugain nous propose un ouvrage hybride entre enquête (sur les meurtres de John Fitzgerald Kennedy puis de son frère Robert) et fiction (la quête d’un homme à propos de la mort mystérieuse de ses parents) par alternance de chapitres. J’ai ressenti une nette préférence pour l’enquête qui m’a davantage passionnée.

3,5/5

Une apparition de Sophie Fontanel, éd. Robert Laffont, 252 p.

Sophie Fontanel est un sacré personnage et ce livre le prouve à nouveau. Fini les teintures, nous l’accompagnons lors de la repousse de ses cheveux gris. J’ai apprécié suivre cette démarche personnelle mais aussi féministe sans préjugé ni jugement. Le côté mondain est ce qui m’a le moins plu. Sophie Fontanel offre une impulsion à suivre!
3,5/5

La serpe de Philippe Jaenada, éd. Robert Laffont, 648 p.

Il m’était impossible de passer à côté du nouveau livre de Philippe Jaenada. Ce dernier rouvre le dossier d’un triple meurtre sordide à la serpe en parcourant toutes les archives de cette affaire et en se rendant sur le lieu des crimes. Quel régal et quel sens de la déduction et du recoupement! Chaque digression est délicieuse. Les derniers chapitres (et notamment le 20e) m’ont donné des frissons et m’ont beaucoup émue.
5/5

Les quatre de Agatha Christie, éd. Le Masque, 252 p.

Dans ce nouvel opus des aventures d’Hercule Poirot, Agatha Christie lance son héros sur les traces d’un gang formé par quatre personnes et voulant prendre le pouvoir sur le monde. C’est parfois tiré par les cheveux mais tellement divertissant! Hercule Poirot est toujours au meilleur de sa forme et fait délicieusement enrager son entourage.
4/5

La maison des Turner de Angela Flournoy, éd. Les Escales, 352 p.

Je ne note pas encore ce livre car je ne l’ai pas terminé. Je vous explique. Je l’ai commencé pendant mon déménagement. Une fois arrivée dans mon nouveau logement, impossible de le reprendre. Il n’est pas particulièrement passionnant ni vraiment prenant à mon sens. Du coup, j’ai préféré passer à autre chose. J’espère tout de même le reprendre pour le finir même si je ne promets rien…
-/5

LECTURE EN COURS

LECTURES PRÉVUES EN SEPTEMBRE

         

j’espère que votre rentrée s’est bien déroulée. A bientôt!

Fanny

Bilan de mes lectures : JUILLET 2017 ~ Lectures à venir : AOUT 2017

Je n’ai pas été très présente le mois dernier que ce soit sur le blog ou sur les réseaux sociaux. Mais le mois de juillet m’a apporté beaucoup plus de lectures que le mois de juin et pourtant il n’a pas été de tout repos! Deux séjours en Normandie et des déplacements en train m’ont permis d’avancer. J’ai d’abord suivi l’emprisonnement psychologique de deux jeunes sœurs australiennes, j’ai parcouru une réécriture moderne du célèbre Cyrano de Bergerac, j’ai suivi le parcours de deux jeunes gens qui ne font que se croiser sans jamais prendre conscience l’un de l’autre, j’ai participé à la résolution du meurtre de Roger Ackroyd grâce aux petites cellules grises de M. Poirot, j’ai assisté aux ravages que Summer a laissé après sa disparition, j’ai suivi l’incroyable et durable histoire d’amour entre Salvador et Gala Dali et, enfin, je suis partie pour un périple atour de la Grèce.

Nombre de livres lus : 7

Nombre de pages lues : 2511

 


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

Deux sœurs de Elizabeth Harrower, éd. Rivages, 334 p.

Mon sentiment face à ce roman est en demi-teinte. Le contexte des années 40 en Australie, le glissement progressif vers un supplice psychologique pour deux sœurs se retrouvant sous le joug d’un homme sont des éléments intéressants. Malheureusement, on ne s’attache pas suffisamment aux deux jeunes femmes pour suffisamment se plonger dans l’histoire.

2,5/5

Tu seras ma beauté de Gwenaële Robert, éd. Robert Laffont, 228 p.

Il s’agit du premier roman adulte de Gwenaële Robert. Cette dernière nous propose une réécriture moderne du célèbre Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand. Et c’est plutôt réussi! C’est un bel hommage à un classique du théâtre mais aussi à la littérature et à l’écriture en général. A mon sens, il ne manque plus que davantage de subtilités dans les descriptions de certains personnages.

4/5

Miss you de Kate Eberlen, éd. NiL, 528 p.

Quel joli roman! Les deux héros ne font que se croiser sans jamais prendre conscience l’un de l’autre. Nous suivons, à tour de rôle, Tess et Gus dans leur vie chacun de leur côté. Ils m’ont franchement émues. Grâce à leurs choix, leurs joies ou encore leurs peines, il est très facile de s’identifier à eux.  Kate Eberlen déroule un roman plein de détails et de subtilité.
4,5/5

Le meurtre de Roger Ackroyd de Agatha Christie, éd. Le livre de poche, 317 p.

Et voilà, un nouveau Poirot à mon compteur! J’ai plutôt aimé cette enquête. De l’humour, du suspens et le charme tout britannique sont toujours au rendez-vous. Nous changeons de narrateur. Ce dernier est plein de surprise et intéressant à suivre. La chute est réussie même si elle est assez longue à arriver.
4/5

Summer de Monica Sabolo, éd. J.-C. Lattès, 320 p.

J’ai lu ce roman d’une traite. Avec le recul, je pense que c’était l’idéal. J’ai l’impression d’avoir plongé dans les rouages psychologiques de Benjamin. Ce dernier est détruit par la disparition incompréhensible de sa sœur, Summer, plusieurs décennies plus tôt. Entre présent et flashback, Monica Sabolo nous permet de comprendre la situation petit à petit jusqu’à nous dévoiler la vérité.
4/5

Gala et Dali, de l’autre côté du miroir de Dominique de Gasquet et Paquita Llorens Vergés, éd. Robert Laffont, 272 p.

Je connaissais très peu d’éléments de la vie personnelle de Salvador Dalí et encore moins de Gala. Ce livre regroupe les témoignages et les souvenirs de personnes les ayant côtoyés de près. Nous découvrons une histoire d’amour atypique mais d’une belle longévité. Les descriptions très réussies nous font sentir l’air et le soleil de Cadaqués.
4/5

Cartes postales de Grèce de Victoria Hislop, éd. Les Escales, 512 p.

Il s’agit du premier roman de Victoria Hislop pour moi. Ce fut une belle surprise. Il permet de découvrir une Grèce entre modernité et tradition. J’ai d’ailleurs appris beaucoup de choses bien loin des cartes postales justement grâce aux nouvelles que nous racontent « A ». L’objet-livre contient de superbes cartes postales en couleur. Un bon roman d’été et de vacances!
5/5

LECTURES EN COURS

LECTURES PRÉVUES EN AOUT

         

        

Je vous souhaite un TRÈS BEAU MOIS D’aout ET un bel ÉtÉ!

Fanny

Bilan de mes lectures : JUIN 2017 ~ Lectures à venir : JUILLET 2017

Le mois de juin est passé à une vitesse affolante! J’ai été bien occupée : passage d’un oral de concours de la fonction publique territoriale (que j’ai eu!), réflexion autour de notre futur déménagement, organisation pour quelques jours de repos en juillet, de bons moments en famille, de chouettes loisirs et beaucoup de choses à gérer au travail. Malgré ma participation au mois anglais, le bilan lecture reste assez mince avec seulement trois livres lus mais quels livres!

Nombre de livres lus : 3

Nombre de pages lues : 1615


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

La carrière du mal de Robert Galbraith, éd. Le livre de poche, 736 p.

Quel 3e tome pour Cormoran et Robin! Robert Galbraith (aka J. K. Rowling) a réussi un tour de force en surprenant son lecteur à plusieurs reprises lors de cet opus et notamment en intégrant des chapitres du point de vue d’un coupable particulièrement retors. L’intrigue touche personnellement nos deux héros que nous apprenons davantage à connaitre. Le lecteur est embarqué dans un bien sombre tourbillon.

5/5

Retour à Brideshead de Evelyn Waugh, éd. Robert Laffont, 624 p.

Je suis ravie d’avoir enfin découvert ce roman devenu un classique de la littérature britannique. Il s’agit d’une lecture douce-amère, moderne et audacieuse pour l’époque. Evelyn Waugh déploie plusieurs ambiances qui se succèdent et décrit une aristocratie anglaise en déclin. La galerie de personnages est excellente tout comme les grandes thématiques développées (l’homosexualité, la critique de la religion catholique).

5/5

Le secret de Chimneys de Agatha Christie, éd. Le Masque, 255 p.

Déjà le sixième Agatha Christie de l’année! Au programme de cette nouvelle enquête de la Reine du crime : un jeune héros épris d’aventure, des énigmes politiques, des disparitions louches et des faux-semblants. Des preuves devront être recoupées et examinées pour clore cette affaire. Le superintendant Battle qui est introduit discrètement dans ce roman n’est pas sans faire penser à un certain Hercule Poirot.
4/5

LECTURES EN COURS

    

LECTURES PRÉVUES EN juillet

         

        

Je vous souhaite un TRÈS BEAU MOIS DE JUILLET ET DE TRÈS BELLES VACANCES!

Fanny

Bilan de mes lectures : MAI 2017 ~ Lectures à venir : JUIN 2017

Mon mois de mai a largement rattrapé les quelques déceptions d’avril. Aucune mauvaise lecture n’est à déplorer. Le mois dernier, j’ai encore bien voyager et bien appris. J’ai passé un moment dans une ferme en difficulté en Cornouailles, j’ai infiltré un asile de femmes aux États-Unis à la fin du XIXe siècle, j’ai découvert les désillusion de toute une génération, j’ai redécouvert les absurdités de notre société, j’ai voyagé à travers les rues d’un Paris merveilleux, j’ai pris le bateau en compagnie de la très téméraire Anne Beddingfeld et j’ai suivi avec passion la remise en question existentielle de Dona.

Nombre de livres lus : 7

Nombre de pages lues : 2033


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

La ferme du bout du monde de Sarah Vaughan, éd. Préludes, 448 p.

Sans être d’une grande originalité, ce roman au secret de famille dévoilé m’a dans l’ensemble plu. Il m’a manqué un petit quelque chose pour ressentir réellement les choses. Cependant, le destin des différents personnages est intéressant, l’écriture est agréable et les descriptions de la Cornouailles sont très réussies.

3,5/5

10 jours dans un asile de Nellie Bly, éd. Points, 157 p.

Malgré sa brièveté, ce livre est intéressant. On y découvre les coulisses et les conditions de l’internement de femmes en asile au XIXe siècle. A seulement 23 ans, Nellie Bly force le respect et l’admiration en bravant toutes les barrières et en dénonçant les conditions de détention de ces établissements dont on ne sortait que rarement.

4/5

Si j’avais su que tu deviendrais si belle, je ne t’aurais jamais laissée partir de Judy Chicurel, éd. NiL, 414 p.

Ce roman nous dépeint un arrêt sur image de l’année 1972 dans petite bourgade des États-Unis. Nous suivons Katie qui termine ses études secondaires et se trouvent à la croisée des chemins. La guerre du Vietnam est toujours en toile fond. Elle laisse derrière elle toute une génération désenchantée et brisée. Un récit sans concession et un brin mélancolique.
4/5

Zaï Zaï Zaï Zaï de Fabcaro, éd. Six pieds sous terre, 80 p.

Cette bande dessinée m’a été prêtée par une collègue. Je n’en avais jamais entendu parler et pourtant, il semble qu’elle ait eu un certain succès à sa parution. Le récit est absurde et plus profond qu’il n’y parait. L’auteur montre comme notre société peut être stupide parfois. Cette BD édifiante est doublée d’une bonne dose d’humour noir.

4/5

Le Paris des merveilles, Tome 1 : Les enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel, éd. Folio SF, 432 p.

Ce premier tome est un vrai coup de cœur. J’ai beaucoup aimé les différentes intrigues tout comme les personnages aux multiples facettes. Pierre Pevel décrit un monde magique et plein de surprises. Il déploie également un style très agréable à lire et parfois facétieux. Je suis impatiente de découvrir la suite pour retrouver cet univers enchanteur.

5/5

L’homme au complet marron de Agatha Christie, éd. Le Masque, 230 p.

Je me suis beaucoup amusée avec ce nouveau Agatha Christie à mon compteur. L’intrigue n’est surement pas des plus crédibles mais cette fantaisie m’a bien divertie. La Reine du crime nous emmène cette fois dans un voyage hautement dangereux pour notre téméraire héroïne.

4,5/5

Frenchman’s creek de Daphne du Maurier, éd. Virago, 272 p.

Ce roman est très autobiographique. J’avoue que je ne m’y attendais pas du tout. Il s’agit d’une histoire entre romance et roman d’aventure. C’est aussi la remise en question de la vie trop convenue d’une jeune mère de famille. Les descriptions de la Cornouailles, de la navigation et de la demeure familiale sont encore une fois une réussite.

5/5

LECTURES EN COURS

    

LECTURES PRÉVUES EN JUIN

         

Je vous souhaite un TRÈS BEAU MOIS DE JUIN! le mien sera so british grâce le mois anglais!

Fanny

Bilan de mes lectures : AVRIL 2017 ~ Lectures à venir : MAI 2017

Deux déceptions sont à déplorer pour le mois d’avril. Heureusement, le reste de mes lectures est venu contrecarrer ce constat. J’ai marché dans les pas d’une correspondante de guerre lors de conflits ayant secoués les années 30 et 40, j’ai assisté à un mystérieux évènement en plein New-York, j’ai suivi une centenaire dans son aventure folle d’apparaitre dans le Guinness des records, j’ai découvert la RDA au coté d’une enquêtrice, j’ai plongé dans l’Amsterdam du XVIIe siècle, j’ai suivi Marie-Thérèse dans la fuite de sa famille à Varennes et j’ai assisté à la résolution de plusieurs enquêtes par le célèbre Hercule Poirot. Comme vous l’avez vu, ce fut un mois fort en voyages littéraires!

Nombre de livres lus : 7

Nombre de pages lues : 2388


(Pour lire les chroniques disponibles, cliquez sur les couvertures)

La vie ne danse qu’un instant de Theresa Révay, éd. Albin Michel, 507 p.

J’ai beaucoup aimé ce nouveau roman de Theresa Révay. La vérité historique est très bien retranscrite tout comme la montée insidieuse du fascisme et des extrêmes. Nous suivons Alice Clifford. Cette dernière est correspondante de guerre et parcours l’Europe sur les différents territoires brûlants à la veille mais aussi pendant la Seconde Guerre mondiale.

4,5/5

Les trois fantômes de Tesla, Tome 1 : Le mystère Chtokavien de Guilhem et Marazano, éd. Le Lombard, 48 p.

Ce premier tome ne suffit pas pour se faire une véritable idée concernant cette histoire. En effet, il s’agit d’une introduction qui présente principalement le contexte spatio-temporel et les personnages. Malgré tout, cette mise en place est doublée d’un peu de suspens et de rebondissements. Les dessins donnent une vraie ambiance rétro à l’ensemble.

3,5/5

Petites surprises sur le chemin du bonheur de Monica Wood, éd. Kero, 398 p.

Nous faisons la connaissance d’une centenaire solitaire et au caractère bien trempé ainsi que d’une famille brisée par un drame. Entre flashback et temps présent, Monica Wood déroule un récit doux-amer doublé d’humour et de passages franchement cocasses. Dommage qu’il y ait quelques longueurs.
4/5

Stasi child de David Young, éd. Fleuve, 432 p.

Ce roman met en scène une enquêtrice de la RDA qui va devoir remonter le fil d’un meurtre mais aussi régler ses soucis maritaux. Le contexte spatio-temporel est très intéressant. On apprend beaucoup à propos de la vie à l’est du mur mais aussi de certaines pratiques. Un roman à l’ambiance inquiétante mais franchement passionnant!

5/5

Miniaturiste de Jessie Burton, éd. Folio, 528 p.

Petite déception pour ce roman. L’ambiance pesante et énigmatique m’a beaucoup plu tout comme le contexte spatio-temporel. Par contre, l’autrice tire en longueur son intrigue et ne la mène pas de façon très subtile. L’héroïne est aussi décevante. Malgré tout, on sent chez Jessie Burton un vrai potentiel. Une autrice à suivre!

2,5/5

1791, une princesse en fuite de Gwenaële Barussaud, éd. Scrineo, 160 p.

Cette nouvelle histoire signée Gwenaële Barussaud est un bon roman historique pour la jeunesse permettant de découvrir la fuite de Varennes mais aussi l’intimité de la famile royale à travers les yeux de Marie-Thérèse, fille de Louis XVI et Marie-Antoinette. Le lectorat s’attachera forcément à ce personnage au destin pour le moins atypique.

4/5

Les enquêtes d’Hercule Poirot de Agatha Christie, éd. Le Masque, 315 p.

Seconde déception du mois d’avril. Pour ses premières nouvelles et à mon sens, Agatha Christie ne se montre pas à la hauteur de l’exercice. De courts textes nécessitent d’être percutants tout comme leurs chutes doivent être marquantes. Ici, ce n’est pas le cas. Cela laisse une impression de vite lues et vite oubliées… Ces nouvelles restent divertissantes sur le moment et sont ponctuées d’humour et de bons mots.

2,5/5

LECTURES EN COURS

    

LECTURES PRÉVUES EN MAI

         

    

Je vous souhaite un TRÈS BEAU MOIS DE MAI!

Fanny