Une vie de lectrice #5 : salon littéraire et achats


Salon littéraire

Le weekend dernier, je me suis rendue au salon Le livre sur la place à Nancy. Premier salon de la rentrée littéraire, c’est l’occasion de rencontrer des écrivains très connus mais aussi de faire de jolies découvertes un peu plus discrètes. Comme tous les ans, je suis allée écouter des entretiens, des tables rondes et surtout dialoguer avec des écrivains. Je ne ressens pas le besoin de rencontrer absolument les auteurs que je lis mais j’aime aller les voir lorsque l’occasion se présente. J’ai donc pu discuter avec Joann Sfar, Jerôme Attal, Vanessa Schneider, Olivia de Lamberterie, Marie-Aude Murail, Lyliane Mosca et Nina Bouraoui. C’est souvent avec une certaine fébrilité que je m’approche d’eux, leur écoute, leur gentillesse et leur bienveillance ont tôt fait de faire fondre mes craintes. Dans ces moments, je ressens toujours beaucoup d’émotions, de reconnaissance ainsi que le sentiment exaltant de vivre aussi fort ces instants hors du temps.

Achats

Il est assez rare que j’achète plusieurs livres en même temps ou sur une courte période. Cette fin d’été a été terrible. A Jersey, j’ai dégoté deux romans de Ian McEwan dont je souhaite découvrir toute la bibliographie, The children act et My purple scented novel. Sur place, j’ai également choisi Eleanor Oliphant is completely fine de Gail Honeyman qui semble prometteur. Quelques titres de la rentrée littéraire sont venus rejoindre mes étagères : En nous beaucoup d’hommes respirent de Marie-Aude Murail et Avec ma sympathie d’Olivia de Lamberterie. En salon, je me laisse toujours une marge de budget pour craquer sur un ou des livres non prévus. Cette fois, mon dévolu s’est porté sur L’hiver du mécontentement de Thomas B. Reverdy (rentrée littéraire), Beaux rivages de Nina Bouraoui (conseillé par mon amie Kheira) et le premier tome du Chat du Rabbin de Joann Sfar. Enfin, vous ne pourriez la beauté de l’objet-livre de Mrs Dalloway de Virginia Woolf et illustré par Nathalie Novi.

Et vous quel est votre rapport aux auteurs et aux salons littéraires? Des nouveautés dans vos piles à lire?

Fanny

Une vie de lectrice #4 : Grand prix des lectrices Elle et top 5

Grand prix des lectrices Elle

Il y a quelques semaines, j’ai eu la joie de recevoir un message de la part du Grand prix des lectrices Elle m’annonçant que je faisais partie de l’aventure pour l’année 2019. Je relève du jury de décembre mais je recevrais les premiers livres dès la fin du mois d’août. J’ai tellement hâte de découvrir les romans qui m’attendent! La sélection promet d’être éclectique et de bousculer mes habitudes de lecture. J’appréhende également un peu car des fiches de lectures sont à rendre dans un laps de temps bien défini. Lorsque sera le tour de mon jury, le timing risque d’être serré. Je laisse souvent mes lectures reposer plusieurs jours voire plusieurs semaines avant d’émettre un avis. Je vais donc devoir être plus rigoureuse. J’ai déjà préparé un carnet pour écrire mon ressenti sur le vif. Je vous partagerais mon expérience au fur et à mesure. J’espère surtout faire de belles découvertes littéraires mais aussi partager avec les autres lectrices et passionnées.

top 5

J’aime beaucoup revenir sur mes lectures passées et me rappeler les sensations qu’elles m’ont procuré. Regardons donc un peu en arrière pour révéler les livres qui m’ont le plus fait vibrer au cours de la première moitié de l’année 2018. Je suis ravie de constater que cette sélection de cinq romans est tout à fait à mon image. Les tranches de vie plus ou moins longues me passionnent. Ces dernières sont clairement le fil rouge de chacun de ces ouvrages de littérature américaine, anglaise ou française. C’est aussi la Petite Histoire individuelle qui témoigne de la Grande Histoire commune. C’est tout simplement fascinant! Je ne peux que vous conseiller le si abouti 4 3 2 1 de Paul Auster, le très juste On Chesil beach de Ian McEwan, l’émouvant Croquis d’une vie de bohème de Lesley Blanch, le sensuel Call me by your name d’André Aciman et le touchant Miss Charity de Marie-Aude Murail. Des valeurs sûres à n’en pas douter!

a bientôt pour un nouveau numéro!

Fanny

Une vie de lectrice #3 : relecture et mangas

Relire

En ce moment, je suis en pleine relecture du Cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates de Mary Ann Shaffer et Annie Barrows. Ce roman revêt un caractère particulier pour moi puisqu’il fait partie des livres m’ayant remis le pied à l’étrier de la lecture. Pendant mon adolescence, je lisais intensément pendant une courte durée puis plus rien pendant plusieurs mois. Je me souviens avoir dévorée la série Millenium de Stieg Larson et plusieurs Paul Auster pendant cette période. C’est pendant mes études supérieures que j’ai repris la lecture à un rythme vraiment plus soutenu. Les manuels scolaires furent mes livres de chevet pendant mes années d’étudiante en Histoire mais les romans furent également présents principalement pendant les longues vacances d’été. Je suis tombée par hasard sur ce titre dans un supermarché (je crois que je n’y ai plus jamais acheté de livres ensuite) sans savoir qu’il venait de sortir et qu’il s’agissait déjà d’un bestseller. Et là, le coup de cœurs surprise! Ce roman épistolaire, hommage à la lecture et à l’écriture, m’a fait découvrir qu’un horizon sans borne s’ouvrait devant moi et n’attendait que moi. C’est là aussi qu’à commencer mon amour pour la culture britannique que je n’ai eu de cesse de nourrir ensuite.

Les mangas

Depuis quelques semaines, je me remets à lire quelques mangas et même à commencer de nouvelle séries. J’ai toujours apprécié ce genre graphique mais l’ai souvent délaissé par peur des longues séries, par méconnaissance des genres et des mangakas. J’ai commencé à en lire vers l’âge de 12/13 ans. Des amies me prêtaient leur exemplaire de Fruits Basket et de Naruto. J’en ai lu quelques autres depuis mais sans vraiment accrocher. Puis, j’ai découvert il y a quelques années les œuvres de Jirô Taniguchi (Quartier lointain et les années douces) et de Kaoru Mori (Emma et Bride stories). Ces derniers m’ont permis de cerner mes goûts. Je sais donc maintenant vers quoi me tourner, vers les mangas historiques ou ayant un contexte particulier en toile de fond. J’ai donc lu tout récemment le premier tome d’Isabella Bird de Taiga Sassa, du nom d’une exploratrice britannique ayant traversé le Japon encore très fermé du XIXe siècle. Le second et le troisième tomes m’attendent déjà dans ma pile à lire. Je lis également Arte de Kei Ohkubo. Changement de décors puisque l’histoire se déroule dans le Florence artistique du XVIe siècle. Nous suivons une jeune fille qui souhaite devenir peintre dans un univers exclusivement masculin. Un manga hautement féministe! Je vais également découvrir Le maître des livres de Umiharu Shinohara, un manga contemporain se déroulant dans l’univers du livre. Je ne pouvais pas passer à côté!

Très bonne fin de semaine et a bientôt!

Fanny

Une vie de lectrice #2 : littérature britannique et réceptions

littérature britannique en vacances

Je nourris un attachement particulier pour la collection Pavillons poche des éditions Robert Laffont. Ils rééditent des classiques plus ou moins récents d’auteurs de diverses nationalités. Mon intérêt se porte bien souvent vers les écrivains britanniques. On ne se refait pas! Ma petite semaine de vacances tirent vers sa fin, un moment propice pour se plonger dans trois livres de cette collection. Hormis leur nationalité et leur caractère bien trempé, Somerset Maugham (1874-1965), Evelyn Waugh (1903-1966) et Lawrence Durrell (1912-1990) ont tous les trois un petit quelque chose qui me fait aller naturellement vers leurs ouvrages. Somerset Maugham a œuvré comme agent secret pendant la Première Guerre mondiale, Evelyn Waugh fut l’ami d’une vie de Nancy Mitford et Lawrence Durrell provient d’une famille hors du commun découverte dans la série The Durrells. J’ai déjà terminé Mr Ashenden, agent secret de Somerset Maugham. Ce recueil de nouvelles inspirées de l’expérience d’agent secret de l’auteur est excellent. Nous voyagons entre la Suisse, la France, la Russie et l’Écosse tout en croisant la route de personnages hauts en couleur et attachants. Le style à l’humour so british est un régal. Vous retrouverez prochainement mes avis complets à propos de ces trois livres sur le blog.

Des réceptions

En début de mois, j’achète souvent un ou deux ouvrages. En mars, les choses ont mal tourné… Le bilan s’élève au nombre de 5 livres ayant rejoint ma bibliothèque! D’abord, Associés contre le crime d’Agatha Christie. Je lis un livre de la Reine du crime par mois. Je suis impatiente de retrouver les truculents Tommy et Tuppence Beresford dans cet opus. On chesil beach (Sur la plage de Chesil) de Ian McEwan est un court roman sur le face à face difficile de deux tous jeunes époux lors de leur lune de miel au début des années 60. C’est l’adaptation à venir (avec Saoirse Ronan que j’aime beaucoup) qui m’a fait découvrir ce titre. J’ai déniché, dans la rubrique des bonnes affaires du site Book DepositoryJourneys through England in particuliar : Caosting de Sue Clifford et Angela King. Il s’agit d’un petit dictionnaire illustré à propos de toutes les spécificités du littoral britannique, à emmener dans un futur voyage. J’aime beaucoup la maison d’édition et librairie londonienne Persephone Books. Grâce à une réduction sur leurs classiques et bestsellers, j’ai commandé Good evening Mrs Craven de Mollie Panter-Downes qui regroupe plusieurs chroniques parues dans le New Yorker sur la vie quotidienne pendant la Seconde Guerre mondiale au Royaume-Uni. Enfin, Mollie on the march d’Anna Carey (qui n’est pas encore arrivé à la maison) n’est autre que la suite de The making of Mollie. Je suis curieuse de continuer à suivre la jeune Mollie dans son parcours de suffragette.

Très bon weekend à venir!

Fanny

Une vie de lectrice #1 : Rebecca, la Terre du Milieu et Fred Astaire

Annoncé d’abord sur Instagram, j’inaugure aujourd’hui une nouvelle rubrique pour mon blog. Depuis plusieurs mois, je souhaitais installer un nouveau rendez-vous un peu plus personnel  et spontané mais toujours autour de la littérature. Comme son nom l’indique, je vais vous partager mes obsessions du moment, mes découvertes, mes impressions au cours de longues lectures, des réceptions, des petits et grands évènements et bien d’autres choses. Bref, tout ce qui me fait vibrer dans ma vie de lectrice. Je pense beaucoup m’amuser à rédiger ces articles, j’espère qu’ils vous plairont.

Last night I dreamt I went to Manderley again

C’est surement l’une des premières phrases de roman les plus célèbres, celle de Rebecca de Daphne du Maurier. Cela fait tout juste 80 ans que ce livre est sorti pour la première fois et sa place de classique dans la littérature britannique ne se dément pas. Cette histoire faite de tension, d’éléments gothiques, d’un personnage absent mais toujours présent ont de quoi marquer le lectorat. Pour fêter cet anniversaire, les éditions Virago Press ont décidé de rééditer Rebecca et de lui offrir un magnifique écrin. Une collaboration avec une entreprise de broderie, Hand & Lock, a permis de donner un résultat unique et élégant. Je vous laisse juger par vous-même grâce aux quelques images qui suivent. Pour plus d’informations, je vous laisse vous rendre sur le site de la maison d’édition.

Voyage en Terre du Milieu

Il y a quelques semaines, Audible m’a proposé de recevoir deux crédits gratuits pour tester la lecture audio. J’ai d’abord choisi le premier tome du Seigneurs des anneaux. Le roman est une belle brique, le livre audio n’est pas en reste puisqu’il représente un peu plus de 20h d’écoute. Je profite de tous mes moments de transport en commun ou de marche pour avancer. L’application est très facile d’utilisation.

J’ai dépassé la moitié de ce premier opus. Je suis agréablement surprise. Je n’aime pas trop prendre les transports en commun, ce système me permet donc de me couper un peu de l’extérieur. Grâce au travail et à la voix de Thierry Janssen, j’ai l’impression de profiter de tous les détails, et ils sont nombreux, du roman et de l’écriture de J. R. R. Tolkien. Je redécouvre (je connais déjà les films) avec beaucoup de plaisir cet univers fait de peuples et de cultures variés, de créatures terrifiques, de paysages impressionnants et d’une quête contre le mal et la noirceur.

Heaven, I’m in heaven

A l’heure où j’écris ce billet, je viens tout juste de refermer La chorale des dames de Chilbury de Jennifer Ryan. Il s’agit d’un roman sur la vie d’un petit village britannique pendant l’année 1940. Les femmes tentent tant bien que mal de garder la tête hors de l’eau et de faire front contre les ombres nazies. Je vous laisse donc pour ce premier numéro d’Une vie de lectrice avec une chanson toute douce croisée dans ce livre : Cheek to cheek interprétée par Fred Astaire et Ginger Rogers pour le film Le Danseur du dessus (Top Hat, 1935).

A bientôt!

Fanny