Aliénor Mandragore, Tome 1 : Merlin est mort, vive Merlin! de Séverine Gauthier et Thomas Labourot

Alienor-Mandragore-couvertureRésumé de l’éditeur : Dans la paisible forêt de Brocéliande, la jeune Aliénor suit l’enseignement druidique de son père l’enchanteur Merlin… jusqu’au jour où le grand magicien est tué, terrassé par le terrible cri d’une racine de Mandragore. Mais le fantôme de Merlin n’entend pas rester mort bien longtemps et ce sera à sa fille de le tirer d’affaire. Voici la première aventure décapante d’Aliénor Mandragore : une plongée pleine d’humour dans la forêt de Brocéliande.

J’ai découvert cette bande dessinée totalement par hasard sur la chaine youtube Fairy Neverland. J’ai aussitôt été attirée par le résumé qui promet une ambiance celtique à souhait. Je n’ai pas été déçue puisque dès les premières pages nous faisons la rencontre de Merlin et de sa fille Aliénor. Les rebondissements vont ensuite s’enchainer pour nous entrainer dans une intrigue au rythme soutenu. J’ai beaucoup aimé les dernières pages qui forment une sorte d’annexe sous le titre de « L’écho de Brocéliande », journal des nouvelles de cette contrée.

Cases-Alienor-Mandragore-page-52Les dessins sont un régal à regarder. Sans être trop enfantin, ils nous transportent dans un monde de magie et de croyances. Les couleurs ne sont pas en reste. En effet, elles sont vives et s’adaptent en fonction des situations. L’ensemble est donc un vrai plaisir pour les yeux et nous plonge dans une ambiance maitrisée. Nous suivons la petite Aliénor dans ses pérégrinations. Elle va vite apprendre de ses erreurs mais sait également utiliser la ruse pour arriver à ses fins. L’humour n’est jamais loin entre comique de situation, de geste ou de langage.

Cette bande dessinée jeunesse est donc une belle surprise. Je n’y trouve aucun défaut. Elle ravira les plus jeunes comme les moins jeunes. J’espère que le second tome ne tardera pas à sortir car je suis curieuse de retrouver toute cette panoplie de personnages et cet univers.

Lu dans le cadre de la masse critique de Babelio.

massecritique           rue-de-sevres-logo

Vous aimerez aussi découvrir :

  • 1,2,3… On est tous des cats de Caroline Stutson, illustré par Jon Klassen
  • Elinor Jones, Tome 1 : Le Bal d’hiver de Algésiras et Aurore 
  • Lotte, fille pirate de Sandrine Bonini et Audrey Spiry

Fanny