La révolte de Clara Dupont-Monod / Rentrée littéraire 2018

Résumé de l’éditeur : « Sa robe caresse le sol. À cet instant, nous sommes comme les pierres des voûtes, immobiles et sans souffle. Mais ce qui raidit mes frères, ce n’est pas l’indifférence, car ils sont habitués à ne pas être regardés ; ni non plus la solennité de l’entretien – tout ce qui touche à Aliénor est solennel. Non, ce qui nous fige, à cet instant-là, c’est sa voix. Car c’est d’une voix douce, pleine de menaces, que ma mère ordonne d’aller renverser notre père. » Aliénor d’Aquitaine racontée par son fils Richard Coeur de Lion.

Après Le roi disait que j’étais diable, Clara Dupont-Monod nous propose un second roman consacré à Aliénor d’Aquitaine. Véritable figure légendaire de l’Histoire, cette dernière a déjà fait couler beaucoup d’encre. La romancière nous propose ici de découvrir la seconde partie de l’existence d’Aliénor, alors qu’elle va bientôt devenir reine d’Angleterre aux côtés de son second époux Henri II. Leur fils, Richard Cœur de Lion, sert de narrateur. Son regard est clairement partial envers sa mère. Leur complicité, leur connivence, leur amour indéfectible sont au cœur du récit. L’action se déroule entre l’Angleterre, l’Aquitaine et Saint-Jean-d’Acre (dans l’actuel Israël).

Clara Dupont-Monod fait renaître le Moyen-Âge avec panache. Elle dépoussière cette période qui peut parfois paraître obscure et rustre. On croise notamment Louis VII ou encore Saladin. Le style d’écriture, fait de phrases courtes, est percutant. J’avoue m’être laissée prendre par la main très facilement et avoir suivi cette histoire avec beaucoup de passion. Arrangements matrimoniaux, tentatives de parricide et de régicide,  trahisons et  croisades sont le lot des Plantagenêt. Cependant, Aliénor est bien l’héroïne de ce roman, suivie de très près par Richard. On découvre une femme forte et déterminée, que même les duperies ne font pas plier.

La révolte est un roman passionnant, prenant et très bien écrit. J’ai beaucoup aimé le style de Clara Dupont-Monod, vif et percutant. Ce roman nous fait découvrir Aliénor d’Aquitaine et Richard Cœur de Lion d’une façon originale. C’est aussi le récit des enjeux et des luttes de pouvoir qui régissent le Moyen-Âge.

Lu dans le cadre du Grand prix des lectrices Elle 2019.

Vous aimerez aussi découvrir :

  • Chez les heureux du monde d’Edith Wharton
  • Ils vont tuer Robert Kennedy de Marc Dugain
  • Le roi disait que j’étais diable de Clara Dupont-Monod

Fanny

Le roi disait que j’étais diable de Clara Dupont-Monod / Rentrée littéraire 2014

9782246853855-XRésumé de l’éditeur : Depuis le XIIe siècle, Aliénor d’Aquitaine a sa légende. On l’a décrite libre, sorcière, conquérante : « le roi disait que j’étais diable », selon la formule de l’évêque de Tournai…
Clara Dupont-Monod reprend cette figure mythique et invente ses premières années comme reine de France, aux côtés de Louis VII. Leurs voix alternent pour dessiner le portrait poignant d’une Aliénor ambitieuse, fragile, et le roman d’un amour impossible. Des noces royales à la seconde croisade, du chant des troubadours au fracas des armes, émerge un Moyen Age lumineux, qui prépare sa mue.

Ce roman nous donne à lire tour à tour le point de vue d’Aliénor d’Aquitaine et celui de Louis VII. Le but de l’auteure n’est clairement pas de retranscrire la réalité mais bien de nous apporter une interprétation très personnelle de ce qu’ont pu être les sentiments des deux protagonistes l’un envers l’autre. Le thème du couple est prédominent. Il s’agit d’une vision clairement moderne dans un contexte où les mariages sont arrangés et où il faut faire avec des affinités souvent absentes. En effet, ici deux personnalités se font face et semblent avoir du mal à se comprendre.

Les pensées des personnages sont profondes et bien amenées. A aucun moment je n’ai ressenti d’invraisemblance ou une impression d’en faire trop. Clara Dupont-Monod écrit avec douceur, pudeur et retenu. C’est surement ce qui rend ce livre encore un peu plus crédible. C’est une façon originale de nous faire renouer avec une période historique souvent méconnue mais pourtant foisonnante d’évènements. En effet, l’auteure a su insérer les faits historiques avec habileté. Elle s’en sort d’ailleurs très bien car j’ai eu la sensation d’avoir appris pas mal de choses.

Voici donc un roman original qui met en scène des personnages historiques tout en apportant une interprétation toute personnelle voire moderne de la part de l’auteure. Cette dernière ne nous expose qu’une partie de l’histoire d’Aliénor. La brièveté de ce récit me fait penser qu’une suite sur le même mode me plairait beaucoup. Je vous conseille donc ce livre rien que pour la découverte.

Lu dans le cadre des matchs de la rentrée littéraire 2014 de Priceminister.

blog_logorentreelitteraire2014_03

Fanny