L’incendiaire de Highgate de Anne Perry

Avec mes petites camarades de lecture commune autour des enquêtes de Charlotte et Thomas Pitt nous continuons notre petit bonhomme de chemin. C’est ainsi que je vous retrouve avec la chronique du onzième opus.

Un incendie est déclaré dans Highgate, un quartier cossu de Londres. Une femme, Mrs Shaw, périt dans les flammes. L’enquêteur Thomas Pitt ne tarde pas à être appelé sur les lieux afin de réunir les premiers témoignages. Très vite, le constat est sans appel : il s’agit d’un incendie criminel.

Comme dans l’enquête précédente, celle-ci piétine et le dénouement se déroule en seulement quelques pages. Pour moi, ce roman manque d’action et de croustillant. Mais c’est encore la facilité de lecture, la sympathie pour les personnages et le contexte qui font que les livres d’Anne Perry restent agréables à lire. Malheureusement, le fantôme de l’excellent Silence à Hanover Close pour lequel j’ai eu un véritable coup de cœur est toujours présent et voile un peu les tomes suivants.

Un fond très intéressant est mis en place avec plusieurs mobiles de meurtre en lien avec la société anglaise de cette époque et les indigents. Ce crime ne va pas manquer de déterrer bien des secrets qui vont déranger certaines grandes personnalités. Dans chacun de ses livres, l’auteure prend plaisir à nous faire découvrir la société londonienne de la fin de XIXe siècle. Ici, elle nous présente les aristocrates qui acquièrent des immeubles dans des quartiers malfamés afin de profiter des faiblesses des pauvres pour leur demander des loyers astronomiques pour occuper des taudis où s’entassent plusieurs familles sans sanitaires ni aucune hygiène.

Dans ce tome Anne Perry nous laisse entrevoir de futurs enquêteurs en herbe dont Jemima, la fille de Charlotte et Thomas, mais aussi Gracie, la bonne. La première commence à poser des questions sur le travail de son père et la seconde est carrément embarquer par sa maitresse, Charlotte, pour enquêter. J’aime la façon qu’à cette dernière de persuader (sans trop de mal à vrai dire) son entourage de prendre part aux investigations.

Un opus qui m’a plutôt plu malgré une petite faiblesse du côté de l’enquête qui piétine. Je prends toujours autant de plaisir à lire ces enquêtes. Maintenant vivement le douzième avec Belgrave Square.

Lu en lecture commune avec Bianca, Claire, Sybille, Soie et Céline.

Lu dans le cadre du challenge XIXe siècle et du challenge Quelques heures avec Anne Perry.

    

Fanny