Anatomie d’un scandale de Sarah Vaughan

Résumé de l’éditeur : Kate vient de se voir confier l’affaire de sa vie, celle qui accuse l’un des hommes les plus proches du pouvoir d’un terrible crime. Kate doit faire condamner James Whitehouse. Sophie adore son mari, James. Elle est prête à tout pour l’aider et préserver sa famille. Sophie doit trouver la force de continuer comme avant. Comme avant, vraiment ? Quels sombres secrets dissimule le scandale, et à quel jeu se livrent réellement ces deux femmes et cet homme ? Elle veut le détruire. Elle veut le sauver. La vérité est une chose dangereuse.

Le précédent roman de Sarah Vaughan, La ferme du bout du monde, ne m’avait pas totalement convaincue. Anatomie d’un scandale se situe dans une toute veine. En effet, l’écrivaine britannique nous propose un thriller juridique et domestique plutôt bien ficelé. Trois points de vue se font face comme trois visions de l’affaire en question. La parole est donnée aux femmes. Et pour cause, les histoires personnelles des narratrices vont se rejoindre pour ne faire plus qu’une. Des allées et venues dans le temps sont également présents. Les flashbacks permettent d’ailleurs de bien saisir la chronologie des faits et la place de chacun.

Sarah Vaughan décrypte la fabrication des élites britanniques dans de grandes universités prestigieuses et très sélectives, ici Oxford. Le monde cruel de la politique, l’obsession du pouvoir, la sauvegarde des apparences peu importe le prix sont également montrés du doigt. Tous les coups sont permis pour écraser et museler les plus faibles. Le récit très classique de la femme trompée n’est franchement pas ce que j’ai préféré dans ce roman. Par contre, je retiendrais le sujet fort et d’actualité mis en avant, à savoir le consentement et la notion de viol. En effet, le procès pose bien des questions dont les réponses ne seront pas sans conséquences.

Sarah Vaughan signe un thriller juridique et domestique plutôt intéressant. Elle détaille des thématiques d’actualité comme l’obsession du pouvoir, la fabrication des élites et surtout la notion de viol. Je regrette le manque d’originalité de certains passages, notamment le récit de l’épouse d’un homme politique trompée.

Lu dans le cadre du Grand prix des lectrices Elle 2019.

Vous aimerez aussi découvrir :

  • Ils vont tuer Robert Kennedy de Marc Dugain
  • La ferme du bout du monde de Sarah Vaughan
  • Présumée disparue de Susie Steiner

Fanny

La ferme du bout du monde de Sarah Vaughan

Résumé de l’éditeur : Cornouailles, une ferme isolée au sommet d’une falaise. Battus par les vents de la lande et les embruns, ses murs abritent depuis trois générations une famille… et ses secrets.1939. Will et Alice trouvent refuge auprès de Maggie, la fille du fermier. Ils vivent une enfance protégée des ravages de la guerre. Jusqu’à cet été 1943 qui bouleverse leur destin. Été 2014. La jeune Lucy, trompée par son mari, rejoint la ferme de sa grand-mère Maggie. Mais rien ne l’a préparée à ce qu’elle y découvrira. Deux étés, séparés par un drame inavouable. Peut-on tout réparer soixante-dix ans plus tard ?

Il m’est impossible de passer à côté d’un roman se déroulant en Cornouailles. Celui-ci en fait parti. Et pour ne rien gâcher, dès le début de l’ouvrage, il est fait référence à Daphné du Maurier et Thomas Hardy. Ma lecture commençait donc sous les meilleurs auspices. Sarah Vaughan nous propose un voyage entre temps présent et flashbacks vers la Seconde Guerre mondiale. Nous suivons le chemin d’un secret de famille longtemps gardé. Des destins se croisent pour se perdre de vue. Mais la vie réserve bien des surprises parfois bonnes et parfois mauvaises. L’écriture de Sarah Vaughan est agréable et fluide. J’ai pris plaisir à parcourir ce roman pendant quelques heures.

Même si cette histoire est émouvante et belle, il m’a manqué un petit quelque chose pour totalement ressentir les choses. Par contre, des thématiques difficiles et assez rares en littérature sont abordées comme la difficulté de maintenir à flot une exploitation agricole dans nos sociétés actuelles où le capitalisme peut être cruel. C’est aussi le retour aux racines qui est traité ainsi qu’à la famille pour faire des choix cruciaux et récupérer des forces pour les affronter. La Cornouailles est une région où les conditions météorologiques ne sont pas forcémment clémentes et mettent les âmes à rude épreuve. C’est d’ailleurs ce qui fait son charme. Les descriptions des paysages le montrent bien.

Sans être d’une grande originalité, ce roman au secret de famille dévoilé m’a dans l’ensemble plu. Il m’a manqué un petit quelque chose pour ressentir réellement les choses. Cependant, le destin des différents personnages est intéressant, l’écriture est agréable et les descriptions de la Cornouailles sont très réussies.

Prelude-300x109

Vous aimerez aussi découvrir :

  • L’auberge de la Jamaïque de Daphné du Maurier
  • L’enfant du lac de Kate Morton
  • Loin de la foule déchaînée de Thomas Hardy

Fanny